Burkina : après la condamnation de Blaise Compaoré, son parti appelle à la réconciliation

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) sort de son silence depuis le verdict dans le procès de l’assassinat du président Thomas Sankara et ses douze compagnons. Au cours d’une conférence de presse ce vendredi à Ouagadougou, Eddie Komboïgo, le président parti, a déclaré que le l'ancien parti au pouvoir s’abstenait de tout commentaire concernant cette décision de justice. Mais il a tout de même condamné les déclarations de certains avocats des parties civiles.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

C’est sous surveillance policière que la direction du parti fondé par l’ex président Blaise Compaoré a tenu sa conférence de presse. Se refusant de commenter le verdict du procès sur l’assassinat du président Thomas Sankara et ses collaborateurs, Eddie Komboïgo, le président du parti, dénonce les déclarations de certains avocats des parties civiles.

« Il est très regrettable que certains citoyens s’arrogent le droit d’interdire, sous menace, le président du Faso et l’assemblée législative de transition de penser à user de leur prérogative constitutionnelle pour accorder la grâce présidentielle ou voter une loi d’amnistie. Le CDP appelle l’ensemble des filles et fils du pays à un apaisement des cœurs et à aller résolument vers une véritable réconciliation nationale. »

Sur le plan politique, le CDP apporte son soutien aux autorités de la transition et appelle d’ailleurs la communauté internationale à aider le pays durant ce processus. « Nous saisissons l’opportunité de cette tribune pour demander l’accompagnement de l’Union africiane, de l’Uemoa, de la Cédéao, de la communauté internationale, l’Union européenne et l’ONU notamment, dans notre lutte contre le terrorisme. »

Eddie Komboïgo se dit prêt à mettre à disposition, les comités locaux du CDP dans le cadre du dialogue pour le retour des burkinabè enrôlés dans les groupes armés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles