Dans le bureau de Jean-Louis Debré

·1 min de lecture

L’ancien ministre et président du Conseil constitutionnel s’apprête à monter pour la première fois sur scène pour jouer avec Valérie Bochenek « Ces femmes qui ont réveillé la France », une pièce adaptée du livre qu’ils ont coécrit. À cette occasion, il nous a ouvert les portes de son appartement parisien.

1. LA BOUGIE CHIRAC « C’est le seul portrait de lui que j’ai dans ma bibliothèque. Un partisan avait fait ça, on lui en avait commandé 1 000 ou 2 000 pour les militants RPR. Ça me faisait hurler de rire. Au musée Pinault, il y a une nouvelle exposition avec un artiste qui fait de grandes sculptures en bougie. Nous étions des précurseurs ! »

Lire aussi:Dans le bureau de Martin Hirsch

La bougie Chirac
La bougie Chirac

La bougie Chirac © Manuel Lagos Cid / Paris Match

2. LE JUGE DE PLANTU « Mes stagiaires magistrats m’ont offert cette caricature qui représente une grande partie de ma vie. En étant juge, j’ai découvert un autre monde. Vous interrogez des gens qui ont tué, organisé des attentats… Dans la vie, vous côtoyez beaucoup de copies et très peu d’originaux. Là, j’ai découvert des personnages qui sortaient de l’ordinaire, même si ce n’est pas au sens admiratif du terme. Vous ne pouvez pas un instant imaginer en faire vos amis, mais ils sont très séduisants. »

Lire aussi:Dans le bureau de Jean-Michel Blanquer

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles