Ce bunker de la Seconde guerre mondiale a été transformé en chambre d'hôte

Au milieu des repères historiques, le bunker abrite désormais un bar et un salon confortable.

INSOLITE - Un bunker construit par les troupes allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale connaît une seconde vie après que Serge Colliou, passionné de ces vestiges, l’ait transformé en chambre d’hôte. C’est à l’ouest de la Bretagne dans la commune de Saint-Pabu, qu’il propose de louer cet espace unique, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Enfant de la région et passionné de bunkers, Serge Colliou, le propriétaire des lieux, a passé 18 mois à creuser et à rénover le bunker de 400 mètres carrés. Il est aujourd’hui transformé en location entièrement fonctionnelle, avec notamment un bar et un salon confortable. Des références à la guerre sont présentes dans tout l’espace comme des casques ou des reproductions de fusils. “Ce qui est bien, c’est de pouvoir maintenant passer du temps ici, dîner, passer une nuit et des choses comme ça. Nous avons donc adapté le bunker, tout en préservant une certaine ambiance. Nous voulions donner une seconde vie au bâtiment. Nous avons sauvé certains aspects, vous savez où vous êtes. Il y a des repères historiques, mais ce n’est pas non plus un musée”, déclare Serge Colliou au micro de Reuters.

En France, certains maires cherchent à supprimer les bunkers sur les plages, notamment parce qu’ils peuvent parfois représenter un danger pour les baigneurs s’ils venaient à s’effondrer. Certains sont toutefois préservés pour des raisons historiques, comme à Saint-Nazaire, La Rochelle et Brest. “Nous commençons à préserver ces fameux bunkers et c’est une bonne chose, mais nous ne pouvons pas tous les sauver. Dans le coin, il y en a peut-être 200”, raconte Hervé Farrant, ancien explorateur et spécialiste des bunkers dans les années 1980.

Une nuit dans le bunker de Saint-Pabu coûte 320 euros pour 6 personnes, et un deuxième étage peut être ouvert pour accueillir jusqu’à 20 invités pour 1100 euros par nuit.

À voir également sur Le HuffPost: “Onoda”: l’histoire vraie du soldat qui refusait de croire à la fin de la Seconde Guerre mondiale

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles