Publicité

Bulgari et Refik Anadol proposent une expo immersive unique au monde

Bulgari et l’artiste multimédia Refik Anadol voient grand pour le deuxième acte de Serpenti Metamorphosis. Un an après leur collaboration sur la Piazza del Duomo, à Milan, ils dévoilent une œuvre immersive stimulant les sens de façon inédite, à Londres.Le Serpenti est apparu pour la première fois dans les collections Bulgari en 1948, sur des bracelets-montres. Depuis, il en est devenu l’animal emblème, sans cesse renouvelé, repensé, sublimé par l’esprit créatif et le savoir-faire exceptionnel des artisans de la Maison romaine.Serpenti, art numérique et intelligence artificiellePour annoncer les 75 ans de Serpenti, Bulgari a choisi de marquer les esprits en invitant l’artiste numérique de renommée internationale, Refik Anadol, à passer ce précieux motif au filtre de l’art numérique et de l’intelligence artificielle. Le résultat pour ce deuxième chapitre de Serpenti Metamorphosis ? Une nouvelle variation étonnante d’un serpent en mutation, exposée jusqu’au 23 décembre 2022 à la célèbre Saatchi Gallery, à Londres. On y découvre un grand cube dans lequel on peut entrer, ouvrant sur une expérience immersive unique au monde. Grâce à l’intelligence artificielle et l’esprit génial d’Anadol, chaque visiteur peut voir, sentir et entendre une nouvelle interprétation du Serpenti, d’un onirisme rare. 200 millions d'images traitées pour ce projetCe nouveau projet commun a été initié par Bulgari, proche de l'artiste depuis plusieurs années, comme nous le confie Laura Burdese, Chief marketing officer pour la Maison : « Nous savions que la métamorphose était au cœur du travail de Refik, qui est très inspiré par la nature. Et il a la même vision du serpent que Bulgari : sage, en mouvance, hypnotique, puissant. C’était un perfect match ». Refik Anadol (exposé à Art Basel Miami, au Centre Pompidou à Paris, à la Biennale de Venise ou au Moma de New York), a, quant à lui, vu en cette proposition une opportunité créative stimulante. « J’ai la même philosophie de perfection que celle de Bulgari. De mon côté, cela s’applique à l’intelligence artificielle. Je passe des mois à travailler les codes, les datas, à les trier, les nettoyer, les transformer…comme Bulgari avec ses bijoux », s'amuse-t-il lors de notre rencontre. Pour mettre nos sens en émoi, Refik Anadol a appliqué des algorithmes toujours plus sophistiqués à plus de 200 millions d’images de nature et de fleurs. Une véritable prouesse technique."Vous êtes dans une machine à rêves"« La barre était placée très haut, je devais me dépasser. Je travaille sur les pièces immersives depuis plus de 10 ans, mais je n’avais jamais atteint un tel niveau de modernité. Nous avons téléchargé absolument toutes les espèces de fleurs existantes, pas une ne nous a échappé ! Vous êtes dans une machine à rêves. Même la musique et le parfum sont créés par la technologie ».L’expérience se prolonge dans le monde réel de la galerie londonienne, à travers une sélection exclusive de pièces Serpenti, des bijoux et montres datant des années 1940 jusqu’aux plus récentes créations du joaillier romain. L’installation est enrichie d’images d’archives et d’esquisses de Bulgari Serpenti, qui interagissent avec les créations exposées illustrant l’évolution continue de cette icône.D'autres surprises en 2023 pour les 75 ans du Serpenti Si Le Serpenti est le motif le plus reconnaissable des créations Bulgari, il incarne aussi les valeurs phares de cette Maison. « Le serpent change de peau constamment. La métamorphose perpétuelle est un concept très ancré chez Bulgari. Nous évoluons et regardons tout droit vers le futur, tout en respectant ce qui nous a été légué. », rappelle Laura Burdese. Une vision partagée par Lucia Silvestri, créatrice et directrice artistique de Bulgari. « Nous avons à cœur d’innover, d’avancer, d’éblouir encore grâce au Serpenti, en restant fidèle à ce qu’il est. Un animal puissant et très lié à l’univers féminin ».Pour les célébrations des 75 ans du Serpenti, annoncées en 2023, Lucia promet « plusieurs événements où de nouvelles créations seront dévoilées. « Nous travaillons sur la peau, sur les pierres et de nouveaux matériaux. Ce sera très innovant », glisse-t-elle en conclusion s'interdisant d'en dévoiler davantage. Vivement l’année prochaine.> L’exposition aura lieu à la Saatchi Gallery à Londres jusqu'au 23 décembre 2022 dans la galerie n° 3. L’entrée est gratuite pour les visiteurs qui réservent leur billet sur Bulgari.com> Découvrir l'univers de Refik Anadol en suivant son compte Instagram