Bugs de l'école à la maison : Blanquer deux fois contredit par les faits

·1 min de lecture

En plus d'être démenti par les faits après avoir assuré que le dispositif numérique de l'Éducation nationale était prêt pour un nouveau confinement, Jean-Michel Blanquer semble s'être avancé un peu rapidement sur les causes de ces couacs.

Ça fait désordre. Ce mardi 6 avril, comme à l’occasion du premier confinement, l'école à la maison a débuté avec de multiples bugs signalés par des professeurs, parents et élèves, en raison de serveurs numériques inaccessibles ou défaillants. Un incident doublement fâcheux pour le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer : en plus d'être démenti par les faits après avoir assuré que ce genre d'incident ne se reproduirait plus, le ministre semble en effet avoir avancé des justifications bancales pour les expliquer.Dans un communiqué, le ministère reconnaît que dans "certaines régions (Grand-Est, Île-de-France, Hauts-de-France, Occitanie), les services d’ENT étaient fortement ralentis, voire inaccessibles ce matin". Ces couacs surviennent alors que l'enseignement à distance a été généralisé pour cette semaine depuis la fermeture des établissements scolaires vendredi soir et jusqu'aux vacances de printemps unifiées à partir du 12 avril. Avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel une semaine supplémentaire dans les collèges et lycées.L'origine de ces problèmes serait à imputer, selon les déclarations faites par Jean-Michel Blanquer à la presse ce mardi matin lors d'un déplacement dans une...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?