Budget de la Sécurité sociale : le Sénat vote « une taxe dissuasive » sur les cigarettes électroniques « puff »

© Jacques Witt/SIPA

Passé en force à l’Assemblée nationale, grâce à l’utilisation de l’article 49-3 par la Première ministre Élisabeth Borne , le projet de loi sur le budget de la Sécurité sociale est examiné en première lecture au Sénat. L’institution a voté ce mardi 8 novembre l’instauration de deux taxes, l’une sur les « puff », des cigarettes électroniques jetables achetées généralement par les plus jeunes et une autre taxe sur les bières sucrées. Pour l'auteur de l’amendement sur les « puff », Catherine Procaccia (LR), l'instauration d’une taxe « aurait pour effet d’augmenter considérablement leur prix », et par conséquent aurait un effet dissuasif. Cet amendement ne concerne pas la cigarette électronique classique.

Le Sénat avait auparavant voté l'indexation sur l'inflation du prix du tabac, prévue par le gouvernement, tout en renforçant le rapprochement de la fiscalité applicable aux tabacs à chauffer de celle des cigarettes.

 

« Un article de prévention »

Avec ses saveurs sucrées ou fruitées - « marshmallow », « ice candy », « choco noisette » - ses emballages aux couleurs vives évoquant des friandises et son petit prix allant de 8 à 12 euros pour 500 bouffées, la puff, qui existe sous une vingtaine de marques, inquiète car elle cible les adolescents, alors que la cigarette électronique est interdite aux mineurs.

Lire aussi - Les Républicains ne se priveront pas de « déposer une motion de censure », prévient Gérard Larcher

Pour Catherine Procaccia, « il faut empêcher les jeunes de commence...


Lire la suite sur LeJDD