Budget de la Sécu : la motion de censure de Marine Le Pen largement rejetée

Le Rassemblement national n'est pas parvenu à faire adopter la motion de censure contre le gouvernement. La motion de censure défendue par La France insoumise devrait connaître le même sort, malgré à nouveau le soutien du RN.

Un résultat sans grande surprise. La motion de censure déposée le Rassemblement national contre le budget de la Sécu, après le 49.3 enclenchée par Élisabeth Borne mercredi soir dernier, a été largement rejetée. Seulement 90 députés ont voté pour.

Ce dispositif, cité par l'article 49 de la Constitution, est le principal moyen pour les parlementaires de faire entendre leur désapprobation vis-à-vis de l'exécutif. Si 289 députés votent en sa faveur, soit la majorité absolue de l'Assemblée nationale, elle provoque dans la foulée la démission de la Première ministre et de son gouvernement.

Deuxième échec pour le RN

Le résultat ne faisait guère de doute avec 89 députés RN. Seule solution pour qu'elle ait une chance d'être adoptée: recueillir les voix de la Nupes et des LR. Les deux groupes politiques avaient déjà chacun fermé la porte à cette option.

Lundi dernier, déjà, le RN avait déjà échoué à faire adopter sa motion de censure, après un 49.3 enclenché par la Première ministre sur la première partie du budget.

Soutien à la motion de censure de LFI

Marine Le Pen avait cependant réussi un coup politique en acceptant de voter à la surprise générale la motion de censure déposée par la Nupes.

Elle a nouveau cette fois-ci encore appelé à la soutenir, par la voix de Sébastien Chenu qui défendait la motion de censure de son parti ce lundi après-midi.

De quoi faire grincer des dents à gauche et offrir un angle d'attaque tout trouvé à Emmanuel Macron. Le président a pointé mercredi soir sur France 2 "le cynisme" et "le désordre" de la Nupes, "main dans la main" avec le RN.

Une Nupes divisée

La Nupes a rappelé de son côté, à l'instar de la députée insoumise Clémentine Autain sur BFMTV ce lundi, que la loi pouvoir d'achat avait été adoptée avec les voix du groupe d'extrême droite.

C'est désormais à la motion de censure de La France insoumise d'être soumise aux votes, sans la signature de ses alliés écologistes, socialistes et communistes. Le vote de la plupart d'entre eux est cependant probable.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Élisabeth Borne déclenche l'article 49.3 "sur l'ensemble du projet de loi de financement de la Sécurité sociale"