Budget de la sécu : les fédérations hospitalières réclament plus d'un milliard d'euros pour compenser l'inflation

© (Jacques Witt/SIPA)

Selon cinq fédérations hospitalières des secteurs public, associatif et privé, la rallonge de 800 millions pour compenser l'inflation intégrée au projet de loi de financement de la Sécurité sociale est insuffisante. Elles demandent au ministre de la Santé de revoir le budget de la sécurité sociale.

Dans un courrier consulté par l’AFP, le samedi 1er octobre, les cinq fédérations hospitalières des secteurs public, associatif et privé, ont demandé au ministre de la Santé, François Braun, de revoir le budget de la Sécu pour leur assurer « une pleine compensation de l’inflation ».
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, présenté lundi, a certes intégré une rallonge de 800 millions pour compenser l'inflation, mais ce montant « est bien inférieur » aux besoins, selon les fédérations des établissements publics (FHF), associatifs (Fehap), privés (FHP), des centres anti-cancer (Unicancer) et de l’hospitalisation à domicile (Fnehad).

Les fédérations réclament plus d'un milliard d'euros

Dans leur missive adressée au ministre et datée du vendredi 30 septembre, les cinq signataires estiment l’ardoise à « 1,1 milliard pour l'ensemble des établissements de santé », auxquels s'ajoutent 867 millions d’euros pour les maisons de retraite et les structures pour personnes handicapées. Un écart important subsiste donc, « d’autant plus préoccupant » qu’il sert de base de calcul pour le budget 2023, ce qui « aggrave l’impasse de financement l’année prochaine», ajoutent-ils.

Lire aussi - Budget de la Sécurité sociale : le gouvernement prépare de nouvelles mesures pour le grand âge

Justifiant de « marges de manœuvre faibles voire nulles » vis-à-vis de leurs fournisseurs, et pointant « le risque d’une dégradation de [leur] situation financière, les fédérations réclament » une plei(...)

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Le mal-être des soignants livrés à eux-mêmes dans les hôpitaux