Budget rectificatif : des rapports de force permanents entre la majorité et les oppositions

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les débats de l'examen du projet de loi de finances rectificatifs ont été suspendus ce samedi soir. Ils reprendront lundi, mais plusieurs mesures ont déjà été validées, comme la suppression de la redevance audiovisuelle . Certains chantiers de la majorité ont pu avancer, d'autres pas. Chaque texte, chaque amendement est une bataille. Majorité relative oblige, le camp d'Emmanuel Macron doit composer avec les oppositions.

Trouver les compromis

 

À l'image du ministre de l'Économie, Bruno Le Maire , à la manœuvre pour trouver un compromis sur la question des prix du carburant avec les Républicains. "La remise pourrait passer de 18 à 30 centimes d'euros en septembre et en octobre, puis passer à 10 centimes en novembre et en décembre. Ce qui fait qu'avec la remise qui a été proposée par Total et celle du gouvernement, vous auriez dans certaines stations service en France un carburant à 1,50 €, ce qui correspond à l'objectif qui était fixé par les Républicains", a rappelé le ministre de l'Économie.

 

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

L'illustration parfaite des nouveaux rapports de force qui se jouent à l'Assemblée, parfois à quelques voix près. Ainsi, la mise en place d'une taxe sur les superprofits a failli être votée contre l'avis du gouvernement. 18 voix d'écart seulement. Sur cet amendement, le camp présidentiel a dû être appuyé par les LR. Mais lorsque ce n'est pas le cas, c'est le couac pour LREM. L'Assemblée a par exemple d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles