Budget rectificatif : nouveau refus de l’indemnité inflation au Sénat

·2 min de lecture

Budget rectificatif : nouveau refus de l’indemnité inflation au Sénat

C’est généralement ce qu’il se produit après l’échec rapide d’une commission mixte paritaire au Sénat. L’adoption d’une motion met un terme à l’examen, considérant que tout a été dit. Démonstration en a été faite ce 24 novembre au Sénat, lors du retour du budget rectificatif pour 2021 et de son point saillant : l’indemnité inflation. Les sénateurs ont rejeté le projet de loi de finances pour 2021 (PLFR), un jour après que les députés ont rétabli cette aide exceptionnelle de 100 euros versée à 38 millions de Français touchant moins de 2000 euros net. Le projet de loi va à présent faire l’objet d’une dernière lecture à l’Assemblée nationale, qui aura le dernier mot.

« Je sais que le compromis n’était pas aisé », a euphémisé le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. Les divergences étaient « irréconciliables », selon la commission des finances du Sénat. La commission mixte paritaire entre députés et sénateurs s’était conclue sans surprise par un échec.

Le Sénat avait préféré remplacer cette indemnité inflation « cumulant les inconvénients » par un remède plus ciblé : une majoration exceptionnelle de 150 euros de la prime d’activité et une hausse unique de 150 euros des minima sociaux et prestations sociales. La droite sénatoriale avait également prévu un financement en faveur des demandeurs d’emploi et jeunes en parcours d’insertion.

« Quoi que vous disiez ou pensiez, l’indemnité inflation que vous défendez est et reste une mesure électoraliste mal ciblée, qui ne répond pas, de notre point de vue, aux vrais enjeux de la hausse des prix des carburants », a répété le rapporteur général de la commission des finances, Jean-François Husson (LR). « Les classes moyennes savent que les 100 euros qui leur sont encore attribués aujourd’hui, elles auront à les payer, et bien davantage qu’à la hauteur de 100 euros, demain. »

« (...) Lire la suite sur Public Sénat

Réaction de Nicolas Hulot aux accusations de viol : « On ne peut tolérer les plaisanteries sur ce sujet-là », tance Elisabeth Moreno

Muselier quitte LR : « Il a prêté la main à la macronie pour déstabiliser sa propre famille politique », accuse Bruno Retailleau

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » : retour remarqué de Bruno Le Maire au Sénat

Metoo politique : « Le silence gouvernemental blesse », tance la sénatrice écologiste, Mélanie Vogel

Sébastien Lecornu annonce le rétablissement des tests obligatoires pour tous les voyageurs « non-vaccinés comme vaccinés » de l’Hexagone vers l’Outre-mer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles