Budget : nouvelle motion de censure LFI dans un climat tendu avec le RN

La France insoumise a déposé une nouvelle motion de censure après le quatrième 49.3 dégainé par Élisabeth Borne pour faire passer plusieurs volets du budget.

Pour clore l'examen en première lecture du budget de l'État 2023, l'Assemblée nationale examine vendredi une nouvelle motion de censure des Insoumis contre le gouvernement dans une ambiance à couteaux tirés avec les députés RN après un lourd incident en séance jeudi.

Le très probable rejet de la motion, examinée à partir de 15 h 30, vaudra adoption en première lecture de l'ensemble du projet de loi de finances. Le Sénat doit s'en saisir à compter du jeudi 17 novembre. Oppositions et camp présidentiel se seront renvoyé tout au long d'un mois de débat la responsabilité du « blocage » et de l'absence de compromis.

Cette fois seuls à déposer une motion de censure, les Insoumis répondent à l'arme constitutionnelle du 49.3 dégainée mercredi par la Première ministre, Élisabeth Borne, pour la quatrième fois en quinze jours, afin de faire passer sans vote les budgets de la Sécurité sociale puis de l'État, faute de majorité absolue à l'Assemblée.

Le groupe RN, qui a choisi de ne pas déposer cette fois sa propre motion, a prévu d'apporter ses voix à la motion LFI. Les votes des alliés de gauche PS, PCF et EELV, qui divergent sur la stratégie à adopter face à la série de 49.3, seront scrutés de près. Une vingtaine de députés de gauche n'avaient pas voté la précédente motion LFI, dont le patron du Parti communiste Fabien Roussel, la socialiste Valérie Rabault ou l'écologiste Delphine Batho.

Lire la suite

VIDÉO - Élisabeth Borne annonce un nouveau 49.3 pour faire adopter la deuxième partie du budget 2023