Budget de l'UE: Ursula von der Leyen s’inquiète des coupes proposées

La nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a donné mercredi sa première conférence de presse pour rendre compte de la première réunion du collège des commissaires européens. La question qui ressort le plus de ses propos est celle du futur budget européen. L’Union européenne doit adopter un budget septennal qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

Avec notre bureau de Bruxelles,

On attend surtout Ursula von der Leyen sur le premier chantier qu’elle a mis en avant pour ses cinq ans de mandat, à savoir le verdissement de l’économie et elle doit présenter ses propositions le 11 décembre. Mais d’ici là la nouvelle présidente de la Commission européenne craint de devoir revoir à la baisse ses ambitions.

La Finlande assure la présidence tournante de l’UE et elle a présenté lundi un projet de budget pour l’Union européenne qui éveille l’inquiétude d’Ursula von der Leyen. À l’entendre, l’argent pourrait venir à manquer pour le verdissement de l’économie, pour la surveillance des frontières ou pour la défense commune.

« Les moyens, dans le propos finlandais, je crois qu’ils ne sont pas assez hauts, dit-elle. Si on est sérieux, il faut investir. Quand il y a une crise, et quand l’UE est d’accord d’agir, elle doit avoir les procédures et les moyens. »

La proposition de la Finlande s’élève à 1,087 milliards d’euros, soit 1,07% du produit intérieur brut des États de l’UE alors que la commission espère cinquante millions d’euros de plus, soit 1,11% du PIB. Elle a le soutien de la France, par exemple, mais en face, dans le camp des États économes, certains dont l’Allemagne ou les Pays-Bas préconisent de plafonner le budget commun à un pour cent du produit intérieur brut.