Budget : l’opposition n’est pas convaincue par la main tendue du gouvernement

© STEPHANE DUPRAT/SIPA

Après avoir proposé à l’opposition de travailler avec lui sur le projet de loi de finances, le gouvernement s’est vu opposer une fin de non-recevoir par Les Républicains et le Rassemblement national. La Nupes dit réfléchir.

C’est un appel au dialogue qui n’a pas eu l’effet escompté. Samedi, dans une interview accordée au Parisien, le ministre délégué aux Comptes publics, Gabriel Attal, appelait à tenir des « dialogues de Bercy », afin de « travailler sur le budget 2023 avant même qu'il ne soit finalisé ». Un appel du pied à l’opposition, après avoir été étonné de voir « certaines déclarations, notamment côté LR, indiquant leur intention de voter contre, avant même que le projet de loi ne soit connu ». Si tel était le cas, il n’y aurait que « peu d'autres choix que l'utilisation du 49.3 », précisait Gabriel Attal, même si le gouvernement ne résout pas à l’utiliser pour le moment.

Lire aussi - « Le gouvernement va être obligé de sortir son 49-3 » : pourquoi la droite ne votera pas le budget

Proposés à « tous les parlementaires des commissions des Finances de l'Assemblée et du Sénat, majorité comme opposition », ces dialogues de Bercy sont loin d’avoir convaincus, relaie l’AFP. Les Républicains ont d’ores et déjà répondu qu’ils ne voteraient pas le budget, refusant d’être une « béquille » selon les paroles du député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, prétendant à la tête du parti. « Que cette majorité se débrouille », a-t-il lancé. Le député a rappelé que LR était « dans l’opposition » et que ses membres exerceraient « sans discussions, sans coopération, sans confusion » leur droit d’amendement. Bruno Retailleau, également candidat à la présidence du parti, a refusé de « rentrer dans un petit ...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Prix de l’énergie : "On va maintenir un système de bouclier", promet Gabriel Attal