Budget de l’Elysée : et si Emmanuel Macron suivait l’exemple de Charles de Gaulle ?

Y-a-t-il du “De Gaulle” chez Emmanuel Macron ? Dans sa volonté de (re)placer la France au centre du théâtre géopolitique, quitte à froisser certains partenaires - comme il vient de le faire en déclarant l’Otan en état de “mort cérébrale” -, certains observateurs en sont convaincus. Qu’en est-il de la filiation entre les deux hommes, s’agissant de l’usage de l’argent public ? Dans son nouvel ouvrage, “Frais de palais” (Editions de l’Observatoire), l’ex-député socialiste René Dosière retrace les étapes majeures de son long combat pour lever le “secret dépense”, qui a longtemps caractérisé le budget présidentiel.

L’occasion pour lui de rappeler à quel point le Général de Gaulle limitait au maximum les dépenses relevant du budget de l’Etat pour sa “vie personnelle”. “Les dépenses consacrées à la gloire de la France (...) devaient être somptuaires (...), celles qui concernaient son train de vie personnel, forcément modestes”, relate l’auteur de "Frais de palais". Au sujet du héros de la France libre, René Dosière multiplie les anecdotes, dont certaines ont marqué les mémoires. Ainsi, le Général et sa femme Yvonne avaient pour habitude d’éteindre les lustres en quittant les pièces de l’Elysée.

Un compteur électrique pour l'homme, un autre pour le Président

Une saine pratique qui en rappelle une autre, contée par son fils Philippe, dans ses "Mémoires" : pour séparer sa consommation personnelle de celle du Palais, l’homme du 18 juin 1940 avait fait poser un compteur électrique spécifique. D’autres anecdotes égrenées au fil de l'ouvrage, complètent le portrait du sourcilleux gestionnaire qui logeait à l’Elysée, de 1959 à 1969. Lors des séjours à son domicile privé de Colombey-les-Deux-Eglises par exemple, le Général de Gaulle insistait pour n’être accompagné d’aucun serveur de la présidence, afin de ne pas tirer profit de sa fonction.

Même logique pour les repas pris en compagnie de ses enfants et petits-enfants à l’Elysée, dont il tenait à régler lui-même la facture. La gestion

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voitures, repas, ménage... comment Emmanuel Macron fait déraper les dépenses de l'Élysée
Emmanuel Macron autorise ses ministres à embaucher plus de conseillers : à quel prix ?
Emmanuel Macron enterre Europacity, un projet “daté et dépassé”
L’OTAN est en état de “mort cérébrale”, dénonce Emmanuel Macron
Retraites : "Je veux aller au bout de cette réforme", assure Emmanuel Macron