Budget : l’Assemblée rejette largement la nouvelle motion de censure de LFI

La motion de censure de La France insoumise a été largement rejetée.  - Credit:XOSE BOUZAS / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La motion de censure de La France insoumise a été largement rejetée. - Credit:XOSE BOUZAS / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L'Assemblée nationale a largement rejeté vendredi 4 novembre une motion de censure des députés Insoumis, une nouvelle fois soutenue par le RN mais privée des voix socialistes, permettant à l'exécutif de clore un premier chapitre de débats budgétaires houleux. Riposte à la quatrième utilisation de l'article 49.3 de la Constitution par la Première ministre Élisabeth Borne, la motion n'a recueilli que 188 voix, loin de la majorité absolue de 289 députés.

Son rejet vaut adoption en première lecture de l'ensemble du budget pour 2023 de l'État, comme déjà lundi celui de la Sécu. Le projet de budget passe ainsi au Sénat, qui l'examinera à partir du 17 novembre en séance, dans une version remodelée par le gouvernement. Le vote a eu lieu vendredi soir dans un hémicycle encore ébranlé par le tollé autour des propos d'un élu RN à l'encontre d'un collègue Insoumis, jugés racistes par la grande majorité des députés, et qui lui ont valu une exclusion de quinze jours.

Le groupe d'extrême droite, qui a choisi de ne pas déposer cette fois sa propre motion, a toutefois apporté ses voix à celles de LFI. Une motion « n'est pas l'approbation d'un projet politique », a justifié la députée RN Laure Lavalette. Ce soutien n'a pas manqué d'alimenter les dénonciations par la majorité présidentielle d'une « collusion » de la gauche avec l'extrême droite.

À LIRE AUSSILe Pen-Mélenchon, leur programme commun

Le « non » général des députés socialistes

« Je ne confonds pas La France insoumise [...] Lire la suite