Budget: Jean-Christophe Lagarde distribue bons et mauvais points

1 / 2

Budget: Jean-Christophe Lagarde distribue bons et mauvais points

Le président de l'UDI a expliqué ce dimanche sur BFMTV les raisons pour lesquelles il ne souhaitait pas voter le budget "en l'état actuel".

Il ne ferme pas la porte, mais il fait part de ses réserves. Invité de BFM Politique ce dimanche, Jean-Christophe Lagarde a affirmé qu'il ne voterait pas le budget 2018 "en l'état actuel". Pour se justifier, le président de l'UDI a expliqué qu'"il y a de bonnes choses dans ce budget et du moins bon".

Parmi les points qu'il juge "positifs", Jean-Christophe Lagarde a mis en avant la volonté du gouvernement de tout miser sur l'entreprise pour créer de l'emploi, et de mettre l'accent sur l'éducation, chantant au passage les louanges du "ministre exceptionnel" Jean-Michel Blanquer.

"Des erreurs lourdes"

Le député de Seine-Saint-Denis s'est montré moins tendre concernant les points "qui ne vont pas dans le bon sens", citant entre autres l'augmentation de la CSG et la baisse des contrats aidés, mais surtout la politique du logement et le remplacement de l'ISF (Impôt sur la fortune) par l'ISI (Impôt sur la fortune immobilière). 

"Il y a dans la politique du logement des erreurs lourdes. (...) La baisse des APL ne fait rien gagner aux bénéficiaires de l'APL, elle fait tout perdre à son bailleur social, c'est le locataire qui va payer. Il ne va pas payer dans son compte en banque mais dans ses murs et dans ses fenêtres", s'est-il désolé.

"Peut-être que je réviserai mon jugement"

A propos du remplacement de l'ISF par l'IFI, Jean-Christophe Lagarde a souligné ce qu'il considère comme une erreur de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages