Bruxelles veut la fin des voitures essence et diesel dans l'UE à partir de 2035

·1 min de lecture

Bruxelles a proposé mercredi de réduire à zéro les émissions de CO² des voitures neuves dans l'UE à partir de 2035, ce qui entraînerait de facto l'arrêt des ventes de véhicules essence et diesel à cette date au profit des motorisations 100% électriques.

La mesure doit contribuer à atteindre les objectifs climatiques de l'UE, mais "elle bénéficiera aussi aux citoyens en réduisant les dépenses énergétiques et en améliorant la qualité de l'air", a expliqué la Commission. La filière automobile s'inquiète cependant d'un manque de bornes de recharge et d'une transformation industrielle qui pourrait provoquer une hémorragie d'emplois. Même si elle est déjà engagée dans la transition.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Ce sera sacrément difficile"

"Une douzaine de grands constructeurs en Allemagne et en Europe ont déjà annoncé une transformation de leur flotte vers des véhicules exclusivement zéro émission entre 2028 et 2035", a souligné la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Le projet de législation, s'il était adopté en l'état, signifierait l'arrêt en 2035 des ventes de véhicules à moteurs thermiques, y compris les hybrides (essence-électrique) et ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles