Brut se réorganise pour ne pas devenir un "vieux média"

Toujours bouger. Lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes médias (AJM) aujourd'hui à Paris, Renaud Le Van Kim, co-fondateur de Brut, a montré une ambition intacte pour son média lancé fin 2016. "Nous sommes devenus le premier média européen devant la BBC. L'ambition de Brut est mondiale", a-t-il annoncé sans détour.

Une internationalisation depuis Paris

Pour continuer d'augmenter son parc actuel de 500 millions d'utilisateurs à travers le monde, le groupe en forte croissance compte poursuivre son développement à l'international. Au Brésil notamment, mais aussi en Afrique, où le média est déjà présent en Côte d'Ivoire, au Sénégal, ou au Maroc. Paradoxalement, cette internationalisation va surtout se faire depuis la France. "On veut re-centraliser nos activités pour des raisons d'optimisation, éditoriale et de coûts", a expliqué Renaud Le Van Kim. Conséquence, son groupe de 350 collaborateurs va réduire ses effectifs aux Etats-Unis et en Inde au profit de son bureau parisien. "Les contenus locaux seront toujours produits localement et les équipes commerciales resteront sur place", a cependant tenu à rassurer le producteur.

Cette "re-centralisation" sera aussi technique. Pour entraver "la déperdition des usages", Renaud Le Van Kim va lancer en septembre une seule et même plateforme regroupant tous les contenus Brut. On y trouvera les courtes vidéos virales à destination des réseaux...

Lire la suite


À lire aussi

L'année médias 2018 vue par... Renaud Dély
L'année médias 2019 vue par... Florian Gazan
L'année médias 2018 vue par... Mouloud Achour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles