Brusque regain de tension entre le Maroc et le Front Polisario au Sahara occidental

Jacques Deveaux
·1 min de lecture

Le Front Polisario a décrété "l'état de guerre" vendredi 13 novembre 2020, après une opération de l'armée marocaine dans une zone tampon de l'extrême sud du Sahara occidental pour rétablir le trafic routier sur la seule route conduisant à la Mauritanie, au niveau du poste-frontière de Guerguerat. Selon l'agence de presse marocaine MAP, citée par l'AFP, "l'armée marocaine a riposté à des tirs de harcèlement effectués par les miliciens du Polisario le long de la ligne de défense séparant les deux camps au Sahara occidental". Pour l'heure, aucune victime n'est à signaler et chaque camp se renvoie la responsabilité de l'escalade.

Route unique

Cette brusque tension intervient alors que Rabat accuse "le Polisario et ses milices" de mener depuis trois semaines "des actes de banditisme", de bloquer la circulation et de "harceler continuellement les observateurs militaires de la Minurso (Mission de l'Onu)" au niveau de Guerguerat. A l'extrémité sud de la région, c'est le seul lieu de passage vers la Mauritanie, essentiel pour l'économie du royaume chérifien.

Il y avait 108 routiers bloqués côté mauritanien et 78 de l'autre côté de la frontière, affirme une source diplomatique marocaine. L'armée marocaine est intervenue pour rétablir le trafic. De son côté, le front Polisario parle d'une "agression marocaine contre des Sahraouis qui manifestaient pacifiquement".

Les tensions sont fréquentes dans ce conflit qui s'éternise depuis le départ des Espagnols en 1975. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi