Bruno Patino, président d'Arte : "Nous ne sommes plus une chaîne"

Cyril Entzmann / DIVERGENCE
Cyril Entzmann / DIVERGENCE

Une trentenaire en grande forme. Créée en 1992, Arte, chaîne impulsée par la France et l'Allemagne, a acquis ces dernières années une dimension européenne en proposant son site Arte.tv en six langues différentes : outre le français et l'allemand, sont venus s'ajouter l'anglais, l'espagnol, le polonais et l'italien. Cela lui permet de s'adresser à 70% des Européens dans leur langue maternelle. Chaîne en phase avec son époque, elle a su s'investir sur tous les réseaux sociaux, de Youtube à Twitch, en passant par TikTok et cumule près de 21 millions d'abonnés au total. A l'occasion des 30 ans d'Arte et de la rentrée, Bruno Patino, président de la chaîne depuis 2020 après en avoir été le directeur éditorial depuis 2015, a accepté de répondre aux questions de puremedias.com. Un dirigeant qui aime manier la métaphore.

Propos recueillis par Christophe Gazzano

puremedias.com : Arte célèbre ses 30 ans d'existence tout au long de cette année. Que reste-t-il aujourd'hui de la chaîne franco-allemande lancée en 1992 ?
Bruno Patino : Arte a opéré une mue incroyable ces dernières années. Cette mue-là, j'ai tendance à la résumer en trois mots : éclectisation, plateformisation et européanisation. Tout cela, nous le faisons à partir de la racine initiale. La fidélité au projet d'Arte est absolue. Premier point, nous n'avons pas changé de personnalité en 30 ans, nous avons juste grandi. L'époque aussi a changé. Quel...

Lire la suite


À lire aussi

Tweet de Donald Trump sur CNN : La chaîne dénonce la promotion de la violence du président
"Serviteur du peuple" : Arte diffuse en intégralité la série de Volodymyr Zelensky, le président de l'Ukraine
Didier Quillot (LFP) - P2 : "Si la chaîne Mediapro est bien foutue, elle rencontrera son public"