Bruno Martini, ex-gardien de l'équipe de France de handball, condamné pour «corruption de mineur»

© ISA HARSIN

Un juge du tribunal judiciaire de Paris a validé mercredi la condamnation de Bruno Martini, l'ancien gardien de but de l'équipe de France de handball, à une peine d'un an de prison avec sursis pour des faits de corruption de mineur qu'il a reconnus, a indiqué son avocat, Me Elie Dottelonde.

Lors d'une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), l'actuel président de la Ligue national de handball (LNH) a également reconnu des faits d'enregistrement d'images pédopornographiques, selon l'avocat.

2.500€ d'amende et 5 ans d'interdiction d'exercer une activité impliquant un contact avec des mineurs

Cette sanction comprend aussi 2.500€ d'amende et 5 ans d'interdiction d'exercer une activité impliquant un contact avec des mineurs, d'après le conseil.

"On essaie de le faire passer pour un monstre, mais le procureur, en proposant une CRPC, a montré qu'il estimait que M. Martini ne représentait pas un danger" ni qu'il serait "détraqué", a souligné Me Dottelonde, remarquant qu'aucune obligation de soins n'avait été prononcée.

M. Martini était également soupçonné de tentative d'atteinte sexuelle mais ces faits n'ont pas été retenus contre lui, a insisté Me Dottelonde.

Au vu des photos du mineur avec qui il a été en contact sur Snapchat, "il ne pouvait pas savoir que le mineur avait moins de quinze ans", a affirmé l'avocat.

La Ligue (LNH) a indiqué dans un communiqué "qu'une éventuelle condamnation conduirait de droit à une impossibilité d'exercice...


Lire la suite sur ParisMatch