Bruno Le Maire pour la vaccination obligatoire pour les soignants

·1 min de lecture
Bruno Le Maire trouve « naturel » que les professions les plus exposées soient contraintes à la vaccination.
Bruno Le Maire trouve « naturel » que les professions les plus exposées soient contraintes à la vaccination.

« Notre croissance dépendra de la vaccination. » Bruno Le Maire a estimé vendredi 2 juillet, dans une interview pour Le Parisien, que la reprise de l?économie française ? dont tous les voyants sont actuellement au vert ? dépendra de la vaccination. Alors qu?une possible obligation vaccinale occupe toutes les discussions, le ministre de l?Économie a jugé pour sa part qu?elle lui paraissait « naturelle pour certaines professions particulièrement exposées, comme les soignants ».

La vaccination « garantit la sécurité sanitaire de tous. Elle nous permettra de retrouver le plus rapidement possible une vie normale, de la croissance, des emplois et de l?activité », a-t-il aussi affirmé.

Le très cher coût des tests PCR?

S?il ne dit pas clairement qu?il faut rendre payants les tests PCR et antigéniques aux récalcitrants à la vaccination, Bruno Le Maire note que « la politique de tests gratuits, multiples, et parfois de convenance pour les personnes qui refusent de se faire vacciner, ne peut pas être une réponse sanitaire adaptée ». Et de rappeler que les tests coûtent « près de 100 millions d?euros par semaine », soit 5 milliards d?euros cette année.

À LIRE AUSSIVive reprise de l?économie française

« Ce n?est pas à moi de [?] décider » si des travailleurs concernés par une éventuelle obligation devraient être licenciés en cas de refus de la vaccination, ajoute Bruno Le Maire. « En tant que ministre de l?Économie, je donne simplement le cadre qui doit permettre à notre é [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles