Bruno Le Maire tacle "la politique de l'autruche" face à Apolline de Malherbe

·1 min de lecture

120 % du PIB début 2021. Tel est le montant de la dette française, majorée de 300 millions d'euros depuis fin 2019. Cela s'explique par l'explosion des dépenses de l’État en 2020 pour faire face à la crise sanitaire. Le gouvernement a notamment mis en place différents plans de soutiens financiers destinés aux entreprises et aux secteurs de la culture, du tourisme, de l’automobile, de l’aéronautique. De ce fait, dans le débat politique, la question de la dette française est devenue un sujet de discussions ces dernières semaines. La gauche, suivie par des économistes, appelle à annuler ou repousser une partie de la dette française. Une solution qui ne convainc pas le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire qui a qualifié cette option de "politique de l'autruche" qui n'était pas "responsable" alors qu'il était interrogé par Apolline de Malherbe, sur BFMTV, ce samedi 13 février.

Bruno Le Maire en est convaincu. "Une dette doit être remboursée". Pour cela le ministre, qui a sorti dernièrement un livre qui a beaucoup fait réagir son entourage, invite "à revenir à certaines choses simples". "Quand on emprunte de l'argent, que ce soit à titre personnel ou au titre d'un Etat, si vous voulez que les gens continuent à vous prêter de l'argent, il faut leur donner une garantie. Une seule, vous les remboursez.", a exposé l'ancien candidat à la primaire de la droite et du centre en 2016. Déjà le 1er décembre 2020, sur le plateau de LCI, Bruno Le Maire était dans cette lignée au sujet de la dette (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean-Marie Périer : ce qu'il n'a jamais pardonné à son père biologique Henri Salvador
Arnold Schwarzenegger : pourquoi Joseph, son fils illégitime, fait parler de lui ?
"Un butin de 500 000 euros" : Caroline Margeridon en plein shopping, elle se fait cambrioler
PHOTOS - Vanessa Paradis divine aux Victoires de la Musique : "Elle me fait tellement fondre"
« Elle m'en veut » : cette ministre qui n'a pas digéré son face-à-face avec Maïtena Biraben