Pour Bruno Le Maire, «nous devons investir dans l’hôpital»

Jacques Witt / SIPA

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire est revenu, mercredi 8 juin sur BFM, sur les chèques inflation donnés par le gouvernement pour palier la crise, le pouvoir d’achat, mais aussi l’investissement dans les services publics.

Sur BFM, Bruno Le Maire a expliqué, au sujet de l’inflation , qu’« il y a une stratégie bien globale que l’on doit bien comprendre, qui n’est pas une stratégie de carnet de chèques et cela doit protéger nos compatriotes face à l’inflation. » Il a ajouté que l’« on est dans le pic de l’inflation qui va durer encore quelques semaines, voire quelques mois. Je le dis avec beaucoup de gravité pour que chacun voit la situation. Nous devons protéger, et le faisons avec efficacité. Le deuxième pilier est de continuer à investir, notamment dans les énergies renouvelables. »

Sur le service public, le ministre a mis avant le fait que le gouvernement doit « investir dans l’hôpital, pour que le service public puisse garantir la cohésion sociale. Le troisième pilier, est que nous devons rétablir les finances publiques. » Pour lui, ce défi concerne « toute la nation », rappelant qu’il « sai[t] où nous devons aller » et qu’il en a parlé avec le président. Bruno Le Maire a également déclaré que la « remise qui devait se poursuivre, sera en place jusqu’à fin août. Nous devons éviter toute brutalité pour que nous sachions accompagner nos compatriotes de la manière la plus responsable possible. Il faut trouver un meilleur dispositif et le faire progressivement. »

« Les mesures que nous prenons sont de plus en plus ciblées » dit-il au sujet de l'inflation

Il a toutefois pointé quelques problèmes dans ce dispositif : « Notre dispositif protège mais il a aussi des défauts en couvrant tout le monde de la même façon. Il protège autant celui qui prend sa voiture pour des courses que celui qui en a impérativement besoin […] On a eu une discussion pour dire que les retraités ne perdent pas d’argent. Un retraité n’a aucune autre solution que de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles