Bruno Le Maire : "Le confinement ne peut être que la toute dernière option"

“Le jour où les restaurants rouvriront, j’aurai l’impression de retrouver la France telle qu’on l’aime. Ça nous manque tous terriblement. Ce sont des lieux de convivialité et de rencontres”, confie Bruno Le Maire sur franceinfo mardi 2 février, qui préfère "ne pas indiquer un calendrier de réouverture afin de ne pas donner de faux espoirs". Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance "parie que, d’ici le printemps et l’été, les choses iront mieux". "La seule certitude que je veux donner aux salles de spectacles, de sport ou aux restaurateurs est que les mesures de soutien seront maintenues et que la sortie de ces dispositifs se fera en douceur". Le confinement a "un coût considérable" Pour les départs en vacances en février ou la fermeture des écoles, "il faut respecter une méthode de gouvernement strict : ne rien dire qu’on ne sache pas. Il faut attendre les conseils de défense du mercredi où sont prises les décisions définitives. Le confinement ne peut être que la toute dernière option quand toutes les autres ont été employées car il a un coût moral et financier considérables", explique celui qui publie aux éditions Gallimard ses mémoires provisoires intitulées L’Ange et la Bête.