Bruno Le Maire : « Sans bouclier tarifaire », les prix de l’énergie doubleraient en 2023

French Minister for the Economy and Finances Bruno Le Maire speaks during the French employers' association Medef summer conference La REF 2022 at the Hippodrome de Longchamp racetrack in Paris on August 30, 2022. (Photo by Eric PIERMONT / AFP)
ERIC PIERMONT / AFP French Minister for the Economy and Finances Bruno Le Maire speaks during the French employers' association Medef summer conference La REF 2022 at the Hippodrome de Longchamp racetrack in Paris on August 30, 2022. (Photo by Eric PIERMONT / AFP)

ERIC PIERMONT / AFP

Bruno Le Maire, ici s’exprimant lors de la conférence d’été du Medef à l’hippodrome de Longchamp à Paris, le 30 août 2022.

ÉNERGIE - Bruno Le Maire estime que « sans le bouclier tarifaire », l’augmentation des tarifs du gaz et de l’électricité pourrait représenter en moyenne 120 euros par mois et par ménage en 2023.

« Sans le bouclier tarifaire, l’augmentation des tarifs du gaz et de l’électricité serait d’au moins 100 % l’année prochaine ! Soit une hausse de 120 euros en moyenne par mois et par ménage », assure le ministre de L’Économie dans une interview aux Échos ce mercredi 31 août.

« Il y aura une hausse des prix de l’énergie début 2023, mais elle sera contenue et raisonnable par rapport à ce scénario du pire », rappelle-t-il.

Élisabeth Borne avait promis samedi que l’exécutif n’allait « pas laisser les prix de l’énergie exploser » pour les ménages tandis que le ministre de l’Économie avait assuré que la hausse de l’électricité et du gaz en 2023 serait « contenue ».

« Nous prendrons des dispositions spécifiques pour accompagner les plus fragiles »

Une fois terminé le bouclier tarifaire fin 2022, « nous garderons des dispositifs pour amortir les prix de l’énergie », alors que les prix ont explosé sur les marchés de gros, « et nous prendrons des dispositions spécifiques pour accompagner les plus fragiles », avait indiqué la Première ministre dans un entretien au Parisien/Aujourd’hui en France.

Le tarif réglementé du gaz a été relevé à l’automne dernier mais est depuis gelé, tandis que celui de l’électricité a augmenté de 4 % en février.

Sur le marché de gros, les prix ont explosé. Ceux de l’électricité pour 2023 ont battu la semaine passée un record pour la France, atteignant plus de 1 000 euros le mégawatt/heure (MWh), contre environ 85 euros le MWh il y a un an.

Les prix du gaz ont aussi explosé en Europe, frôlant ces dernières semaines des records historiques (345 euros le MWh en séance).

À voir également sur Le HuffPost : Taxer les superprofits ? On est allés au Medef et ce n’est pas gagné

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi