Bruno Le Maire jurait qu'il n'y aurait pas de hausse d'impôts. Et pourtant...

Nabil Touati
·.
·1 min de lecture

POLITIQUE - Une promesse difficile à tenir. “On ne prend pas dans la poche des Français ce qu’on vient de leur donner d’une autre main”, déclarait Bruno Le Maire pour la énième fois en septembre 2018 face à un Jacques Bourdin dubitatif. Et le “Quoi qu’il en coûte”, annoncé par Emmanuel Macron en mars au début de la crise sanitaire et économique, ne fera pas infléchir la politique fiscale du gouvernement à en croire les déclarations successives du ministre de l’Économie et des Finances.

Mais l’engagement maintes fois déclamé depuis 2018 qu”’il y aura pas d’augmentation d’impôts” et “pas de nouvelle taxe” durant le quinquennat est-il véritablement respecté? Pas si sûr, comme le montre la vidéo en tête d’article.

“Coup de com’” sur la taxe SUV

Sur proposition du gouvernement, l’Assemblée a adopté ce vendredi 13 novembre une nouvelle taxe affectant principalement l’achat de véhicules de type SUV. “L’idée est d’envoyer un signal pour arrêter cette frénésie du véhicule lourd”, a expliqué Barbara Pompili aux députés. La ministre de la Transition écologique a donc remporté l’arbitrage, du moins symboliquement, face à son collègue Bruno Le Maire qui s’opposait mordicus à une mesure grevant “le pouvoir d’achat des Français”. Mais ce “malus au poids” pour les voitures pesant plus de 1,8 tonne, inspiré par une proposition de La Convention citoyenne sur le climat demandant l’instauration d’une taxe sur les véhicules d’un poids supérieur à 1,4 tonne, s’attire les critique...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.