Bruno Gaccio écrit et joue "Les pâtes à l'ail", sa première pièce aux petits oignons

Jacky Bornet

Bruno Gaccio aime le travail en équipe et a décidé d’écrire et interpréter une pièce sur l'amitié avec Philippe Giangreco, qu'il connaît depuis des lustres. Une vocation pour la scène, jusqu’ici jamais assouvie, après un bref passage au café-théâtre dans les années 80. Tous les deux sont auteurs, mais il ont fait appel à Jean Carol Larrivé, scénariste et autre ami, afin de garder de la distance par rapport à leur complicité. Le résultat, Les pâtes à l'ail, fonctionne à plein régime, avec humour et gravité : une recette exquise aux bouffées hilarantes, à La Scène Parisienne jusqu'au 30 décembre.

Génération Gaccio

A la soixantaine, deux amis d’enfance se retrouvent chaque mois autour d’un plat de pâtes à l’ail et d’une bouteille de vin pour se donner des nouvelles et refaire le monde. Mais ce soir, l’un d’eux demande à l’autre de le sauver d'une déchéance mortifère : la crise de la soixantaine ? "On mange des pâtes, on boit un coup de Barolo, et au café… je te tue et je rentre chez moi ?" L'affaire n'est pas acquise…


Comme leur alter ego scénique, Bruno Gaccio et Philippe Giangreco se connaissent bien et ont sans doute puisé l'inspiration de leurs échanges dans cette complicité de longue date. Sur scène, le duo est bien huilé, sans que jamais l’un prenne le dessus de l’autre. Le joli décor boulevardier (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi