Brune Poirson quitte l'Assemblée nationale : cinq épisodes marquants d'une brève carrière

·1 min de lecture

L'ancienne secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, a annoncé mardi 6 avril renoncer à son mandat de députée. L'occasion pour "Marianne" de revenir sur certains de ses propos qui ont écorné son image d'élève parfaite de la macronie.

Ç'en est fini de la politique pour Brune Poirson. Mardi 6 avril, l'ancienne secrétaire d'État à la Transition écologique a annoncé sur son compte Twitter renoncer à son mandat parlementaire de députée du Vaucluse sous la bannière La République en Marche. Elle a toutefois précisé qu'elle allait continuer sa lutte en faveur de la transition écologique mais " sous d'autres formes ".Aujourd’hui, mon mandat parlementaire s’achève. Je fais le choix de continuer à porter, sous d’autres formes, mon combat en faveur de la #transitionécologique. Un immense merci à tous ceux avec qui j'ai eu la chance de travailler.https://t.co/SDRPSv1DA5— Brune Poirson (@brunepoirson) April 6, 2021 Une phrase à la tonalité sibylline bien loin de certains propos déroutants que l'intéressée a pu tenir au cours de sa carrière politique. La preuve par cinq." À part la ratatouille, il ne faut pas trop m’en demander "On commence par un entretien que Brune Poirson a donné le 11 août 2018 à Paris Match. L'interview alterne entre légèreté, propos superficiels et langue-de-bois. Quand on lui demande si elle préfère le président de la République ou son épouse, elle répond : " Pourquoi choisir ? Emmanuel Macron, c’est évidemment la personne qui...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

À Annecy, un parfum rouge-brun à la manifestation contre les règles sanitaires

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?