Le bruit coûte à la France chaque année plus de 150 milliards d'euros

·1 min de lecture

SANTE - Une étude met en lumière les conséquences sanitaires indirectes des nuisances sonores, principalement celles des transports routiers

Moins fort ! L’exposition au bruit a un « coût social » de quelque 155,7 milliards d’euros par an en France, estime un rapport du Conseil national du bruit et de l’Ademe (Agence de la transition écologique), publié ce jeudi et qui recommande de coupler la lutte contre ce fléau à celle contre la pollution de l’air.

Des mesures pour agir notamment sur le transport routier, principal facteur de ces deux types de nuisances, seraient ainsi « rentables au regard de leurs bénéfices simultanés sur l’exposition au bruit et à la pollution de l’air », insiste-t-on. D’après l’OMS, le bruit est en effet le deuxième facteur environnemental provoquant le plus de dommages sanitaires en Europe, juste derrière la pollution de l’air, responsable, par exemple, de 40.000 décès prématurés par an en France.

Réduire la vitesse de circulation, développer les zones à faible émission

Ainsi, réduire la vitesse de circulation de 10 km/h sur les voies rapides en zone urbaine agirait à la fois sur le bruit et les émissions et aurait « un ratio annuel bénéfices/coûts égal à 685 », selon les auteurs de l’étude. Ils plaident également pour le développement des « zones à faible émission » (bénéfice/coût de 13), prévu dans la nouvelle loi climat, ou d’une charte « chan(...) Lire la suite sur 20minutes

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :
Coronavirus : Fatigue auditive, acouphènes ou vrai confort… Le télétravail nous casse-t-il les oreilles ?
Ecouter des sons naturels est bénéfique pour la santé, selon une étude
Toulouse : Pourquoi de nouveaux capteurs de bruit entrent-ils en service autour l’aéroport ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles