« Il y a un bruit étrange » : au Tour de France, des coureurs suspicieux

·1 min de lecture
Dans le peloton, les cyclistes sont nombreux à soupçonner certaines équipes de cacher certaines choses.
Dans le peloton, les cyclistes sont nombreux à soupçonner certaines équipes de cacher certaines choses.

Le retour de la suspicion? même au c?ur du peloton. Alors que l?arrivée du 108e Tour de France aura lieu dimanche 18 juillet sur les Champs-Élysées, trois cyclistes auraient décidé de mener leur propre enquête, selon le quotidien suisse Le Temps. Deux dossiers occupent l?attention des coureurs : un premier au sujet d?un supposé moteur nouvelle génération caché à l?intérieur de certains vélos, et un autre concernant des bouteilles, qui renfermeraient un liquide non identifié, que les coureurs de certaines équipes se cacheraient pour boire.

Ces soupçons sont suffisamment sérieux pour que, mercredi 14 juillet, au cours de la soirée, plusieurs enquêteurs professionnels aient apporté leur aide aux cyclistes qui mènent l?enquête. Les gendarmes de l?Office central de lutte contre les atteintes à l?environnement et à la santé publique (OCLAESP) auraient mené des perquisitions au sein de l?hôtel où séjourne l?équipe Bahrain-Victorious, à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, indique de son côté L?Équipe. À l?origine de cette opération : une décision prise par le parquet de Marseille, qui aurait ouvert le 3 juillet une enquête préliminaire pour « acquisition, transport, détention, importation d?une substance ou méthode interdite aux fins d?usage par un sportif sans justification médicale ».

À LIRE AUSSIClément Vadrot, l?enfant du Tour de France

Si Bahrain bénéficie de la présomption d?innocence, cette équipe et trois autres sont surveillées de près par les coureurs. « Il [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles