"Brotherhood", le court-métrage qui emmène pour la première fois la Tunisie aux Oscars

Falila Gbadamassi

Un court-métrage tunisien pourrait repartir avec un Oscar le 9 février 2020. Brotherhood de l'Américano-Tunisienne Meryam Joobeur, une coproduction entre le Canada et la Tunisie, est l'une des cinq œuvres nommées dans la catégorie court-métrage de fiction. C'est une nouvelle consécration pour ce film notamment récompensé au Festival de Toronto (TIFF, Canada), où il a été présenté pour la première fois en 2018, à Sundance (Etats-Unis) et aux Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie), d'où il est reparti avec le Tanit d'or.




Brotherhood raconte l'histoire de Malek, un jeune Tunisien qui a rejoint les rangs de Daech comme des milliers d'autres, et celle de sa famille. Un an après son départ, il revient auprès de ses parents avec une adolescente qu'il présente comme étant sa femme. Si sa mère et ses deux petits frères sont soulagés de le revoir, son père Mohamed se montre plus réservé. D'autant qu'il ne partage absolument pas les convictions religieuses de son fils, surtout quand il s'agit de l'allure de sa belle-fille, voilée de la tête aux pieds.

Premier (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi