Bronchiolite : selon les kinés, les recommandations de la HAS ont été mal interprétées

La rédaction d'Allodocteurs.fr

"Attention : non-recommandation ne veut pas dire contre-indication", avertit Sébastien Guérard, contacté par Allodocteurs.fr. Le président de la Fédération Française des Masseurs, Kinésithérapeutes et Rééducateurs (FFMKR) déplore une mauvaise interprétation des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS). Plusieurs syndicats de kinésithérapeutes ont publié un communiqué commun dans ce sens.

Plus tôt dans la journée, la HAS affirmait qu’aucune étude n’apportait la preuve scientifique de l’efficacité de la kinésithérapie respiratoire pratiquée à l'hôpital.

A lire aussi : Bronchiolite : fin de la kiné respiratoire pour les bébés

Un traitement inutile ?

Selon Thomas Lagrange, kinésithérapeute spécialiste de cette intervention, c’est tout le contraire. « Quand j’interviens sur un bébé qui ne va pas bien, nous constatons avec les parents une amélioration. Le bébé mange mieux, dort mieux … Tout le monde est moins stressé. C’est l’une des seules interventions qui a un résultat immédiat et direct. »

Un avis partagé par Sébastien Guérard : « « Je pense qu’il faut tout de même recourir à la kinésithérapie respiratoire, ces enfants sont immédiatement soulagés après une séance. Avant la séance, la saturation en oxygène est moins importante ; après, la saturation remonte. Même si ce n’est pas pérenne, ça soulage sur le moment. »

A lire aussi : Face à la bronchiolite, adoptez les bons gestes !

Alors pourquoi cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi