Bronchiolite : les premiers tests d'un futur traitement préventif sont très encourageants

Le nirsevimab. Ce nom ne vous dit peut-être rien mais il est porteur d'espoir pour tous les enfants malades de la bronchiolite , une épidémie qui sévit sur le territoire français en ce moment. Il s'agit d'un traitement préventif déjà testé sur 4.000 enfants qui permet de réduire le risque de contracter la bronchiolite. Approuvé par la Commission européenne, des essais complémentaires sur plus de bébés sont nécessaires pour déterminer si le traitement peut être proposé à tous les enfants. Une vaste étude européenne, à laquelle participe la France est lancée mais comment fonctionne ce traitement ?

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Une injection unique

Il s'agit d'une injection unique d'anticorps monoclonaux. Contrairement aux anticorps des vaccins, ceux-là ne stimulent pas le système immunitaire. Le sérum offre une protection immédiate et pendant environ six mois, juste le temps d'éviter aux plus petits de développer une bronchiolite aigüe . "Ces anticorps se fixent sur le virus et l'empêchent de se fixer sur les voies respiratoires et de déclencher la maladie. Mais au fur et à mesure, ces anticorps disparaissent. L'enfant est susceptible de s'infecter, mais comme il va l'attraper beaucoup plus tard dans sa vie, il n'aura pas de formes graves de la maladie", explique Robert Cohen, pédiatre et infectiologue.

>> LIRE AUSSI - Bronchiolite : les hôpitaux saturés, les parents se déplacent vers d'autres régions

Plusieurs hôpitaux français participen...


Lire la suite sur Europe1