Britney Spears "soulagée" : cette bataille que son père ne gagnera pas

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Elle ne sera pas condamnée par la justice. Depuis sa récente victoire, Britney Spears enchaîne les combats. Après la médiatisation de sa bataille judiciaire acharnée contre son père, la maman de 39 ans a fait l'objet d'une nouvelle affaire. Accusée de coups et blessures sur sa femme de ménage, des poursuites avaient été lancées contre la super star, par le comté de Ventura, en Californie.

Mais jugées infondées, toutes les accusations ont été abandonnées par le procureur de la ville, Erik Nasarenko. Une source s'est confiée à Page Six, ce vendredi 3 septembre : "L'ensemble de l''incident" - si vous pouvez même l'appeler ainsi - a été démesuré. Cela n'aurait jamais dû être transformé en une grosse affaire, et les employés du bureau du procureur n'auraient pas dû perdre leur temps et leurs ressources à enquêter", a-t-elle déclaré au média américain. Prête à coopérer, la starlette des années 2000 était pourtant prête à prouver son innocence au tribunal.

L'affaire remonte au 16 août dernier. Accusée de maltraitante animale, l'actrice et chanteuse se serait emportée contre sa femme de ménage qui n'avait pas ramené l'un de ses animaux : "l'employée avait emmené chez le vétérinaire, l'un des chiens de l'artiste", explique Cnews. Durant cette violente dispute, la chanteuse aurait ensuite arraché "le téléphone portable des mains de sa femme de ménage". Mais l'absence de preuves a suffi pour abandonner l'affaire : "la femme de ménage n'avait aucune blessure visible et que seul le protecteur (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michel Drucker reconnaissant et en bonne santé : "On ne m’a pas amputé ma jambe droite"
PHOTO - Charlotte Gaccio amoureuse : elle dévoile un cliché souvenir de son mariage
François Hollande : ce soir où il a sauvé la vie de son fils Thomas
"Pas question que j'avorte" : cette vive discussion entre Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut
François Fillon visé par une nouvelle enquête, son avocat dénonce "des méthodes de barbouze"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles