Britney Spears prisonnière : pourquoi elle a menti à ses fans sur les réseaux sociaux

·1 min de lecture

Une vingtaine de minutes, c'est le temps qu'a pris Britney Spears pour livrer sa vérité devant les juges à Los Angeles qui étudiaient une nouvelle fois la tutelle accordée à son père en 2008. Alors qu'elle réclame l'arrêt de cette « mesure abusive », la chanteuse américaine a enfin pu s'exprimer pour dénoncer le quotidien qui est le sien depuis une dizaine d'années. « Je n'avais aucun jour de repos. Il fallait que je travaille 10 heures par jour, sept jours par semaine sinon je ne pouvais pas voir ni mes enfants ni mon copain », a-t-elle déclaré avant d'ajouter : « Je n'avais aucune vie privée. La sécurité, les infirmières, tout le monde vivait avec moi 24h/24. Ils me regardaient me changer, chaque jour, nue matin comme de nuit. » Prisonnière de sa propre vie, la compagne de Sam Asghari ne peut prendre aucune décision. Ainsi, elle a révélé qu'on lui interdisait de se marier et d'enlever son stérilet pour avoir un troisième enfant.

À bout, l'interprète de Toxic s'est dite « traumatisée » et lassée de ne pas être entendue par le tribunal. « J'ai menti au monde entier en disant que j'allais bien et que j'étais heureuse. Je pensais qu'en le disant suffisamment, j'allais peut être le devenir. Mais, j'étais dans le déni. J'étais en état de choc. Je suis traumatisée... Je vais vous dire la vérité à présent, d'accord ? Je ne suis pas heureuse, je ne dors plus. Je suis tellement en colère, c'est fou. Et je suis dépressive. Je pleure tous les jours », a-t-elle confié, précisant que son père (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Camille Lacourt papa : comment Jazz a réagi à la naissance de son petit frère Marius
Prince Harry : cette règle qu’il n’a pas respectée sur l'acte de naissance de Lilibet Diana
Friends, les retrouvailles : cette grosse erreur qui a perturbé les téléspectateurs
INFO VOICI - Charlène de Monaco refuse de rentrer sur le Rocher : la raison de sa brouille avec Albert II
Marion Cotillard : sa tendre déclaration à Guillaume Canet dans Quotidien

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles