Britney Spears prête à régler ses comptes avec ses proches dans une interview avec Oprah

·2 min de lecture
Britney Spears lors des Teen Choice Awards 2015 - Jason Merritt - AFP
Britney Spears lors des Teen Choice Awards 2015 - Jason Merritt - AFP

Après Meghan et Harry ou encore Adele, Britney Spears sera-t-elle la prochaine célébrité à se confier dans une interview-révélations avec Oprah Winfrey? C'est en tout cas ce qu'a sous-entendu la popstar américaine dans un post partagé cette nuit sur les réseaux sociaux.

"Autant donner un aperçu de ce que je pense avant d'aller chez Oprah et de mettre les choses au clair", a écrit la chanteuse en légende d'une vidéo publiée sur Twitter et Instagram.

Britney Spears, tout juste libérée d'une tutelle dénoncée comme "abusive", a confié qu'elle "hallucine chaque jour qui passe de tout ce que [sa] famille et la tutelle [lui] ont fait subir" au cours des treize dernières années.

"C'était dégradant et démoralisant", a-t-elle souligné. "Je ne parle même pas de toutes les mauvaises choses qu'ils m'ont fait, et pour lesquelles ils devraient être en prison. Et oui, même ma mère. J'ai pris l'habitude de me taire pour protéger ma famille, mais plus maintenant. Je n'ai PAS oublié".

"Un système corrompu"

Dans la vidéo accompagnant ce message, l'interprète de Toxic a révélé vouloir utiliser sa voix pour défendre celles et ceux dont la mise sous tutelle a eu un impact négatif.

"Je suis maintenant ici pour défendre les personnes qui ont de véritables handicaps et de vraies maladies", a-t-elle expliqué. "Je suis une femme très forte, alors je ne peux qu’imaginer ce que le système de tutelle a fait à ces gens. Espérons que ma petite histoire aura un impact et apportera des changements dans ce système corrompu". 876450610001_6281682546001

"J'ai été sous tutelle durant 13 ans. C’est vraiment très long, lorsque l'on est coincé dans une situation dont on ne veut pas", a ajouté Britney Spears, qui se réjouit désormais des "petites choses" qu'elle a enfin le droit de faire, comme conduire sa voiture et utiliser une carte bancaire pour retirer de l’argent, et même s’acheter des bougies.

Vendredi 12 novembre dernier, la popstar a été libérée de sa tutelle par un juge de Los Angeles. Sur Instagram, la princesse de la pop avait laissé éclater sa joie. "C'est fou. Je pense que je vais pleurer tout le reste de la journée. C'est le meilleur jour de ma vie. Dieu soit loué. Puis-je avoir un amen?", a-t-elle écrit sur le réseau social.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles