Britney Spears: pourquoi elle n'en a pas fini avec la justice

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Britney Spears en mars 2011 - Max Morse / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Britney Spears en mars 2011 - Max Morse / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Les fans de Britney Spears ont poussé un soupir de soulagement, mercredi, lorsque le père de la chanteuse a demandé la fin de sa tutelle à la justice américaine. Mais si la levée de cette mesure prise en 2008 semble se rapprocher, le parcours de Britney Spears devant les tribunaux pourrait être encore long.

Comme le rappelle CNN, l'affaire sera de nouveau examinée devant les tribunaux avec une audience prévue pour le 29 septembre devant la cour supérieure de Los Angeles. C'est à ce moment-là que sera examinée la demande de Jamie Spears de lever la tutelle.

Le début de la fin

Comme le précise l'avocate spécialiste du sujet Lisa McCarley à CNN, la loi californienne n'exige pas d'évaluation médicale ou psychologique d'une personne sous tutelle pour y mettre fin. De fait, à moins qu'un autre membre de la famille Spears ne s'y oppose, tout laisse penser que la juge Brenda Penny, en charge du dossier, mettra fin à cet arrangement vieux de 13 ans.

La tutelle de la star de 39 ans, mise en place en 2008 après sa descente aux enfers ultra-médiatisée, fait de son père Jamie Spears le gérant de sa fortune et, jusqu'en 2019, de ses affaires personnelles. En juin dernier, la chanteuse a pris la parole devant les tribunaux pour dénoncer une tutelle "abusive" et réclamer qu'elle soit levée. Depuis, elle est passée à l'offensive contre son père, en changeant d'avocat et en l'attaquant sur les réseaux sociaux.

Vers un nouveau conflit juridique?

Mais même si cette tutelle était levée le 29 septembre, Britney Spears pourrait décider de poursuivre son père en justice. Durant ses différents témoignages devant la justice ou sur les réseaux sociaux, elle s'est dite "traumatisée" par cette tutelle, a insisté sur son caractère "abusif", assurant même qu'elle n'était pas autorisée à retirer son stérilet pour avoir d'autres enfants. Lors de sa première prise de parole, en juin dernier, elle avait évoqué son souhait de demander réparation:

"Les gens qui m'ont fait ça ne devraient pas pouvoir s'en sortir comme ça", avait-elle déclaré devant la juge en charge du dossier, comme le rapporte le New Yorker. "Madame, mon père et toutes les personnes impliquées dans cette tutelle, ainsi que mon management qui a joué un rôle prépondérant pour me punir quand je disais non... leur place est en prison."

"Nous allons continuer à explorer toutes les options"

Mercredi, lorsque le père de Britney Spears a lui-même demandé la levée de la tutelle, l'avocat de la chanteuse Mathew Rosengart a laissé entendre que l'affaire pourrait se poursuivre devant les tribunaux: "Il semble que M. Spears pense pouvoir éviter de rendre des comptes et se soustraire à la justice, sans se soumettre à une déposition sous serment et sans répondre d'autres découvertes... nous allons continuer à explorer toutes les options."

En outre, Lisa McCarley indique à CNN qu'une fois libre, Britney Spears pourrait s'opposer aux dernières demandes de son père (celui-ci lui réclamerait 2 millions de dollars) et pourrait même demander le remboursement de l'argent qu'il a dépensé durant les années de tutelles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles