Britney Spears se dit contrainte de garder son stérilet à cause de sa tutelle

·2 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

PEOPLE - Britney Spears veut reprendre le contrôle de sa vie. Devant le tribunal de Los Angeles mercredi 23 juin, la chanteuse a dénoncé sa mise sous tutelle sous son père, en 2008, à la suite de troubles psychologiques. Parmi les conditions très strictes qui lui sont imposées, Britney Spears a notamment affirmé être contrainte de garder son stérilet.

“Je veux pouvoir me marier et avoir un enfant. On vient de me dire, à l’instant, que sous tutelle, je ne pouvais pas me marier ni avoir un bébé”, a-t-elle affirmé, avant de demander au tribunal la possibilité d’enlever son stérilet.

“Je pourrais essayer d’avoir un autre enfant, mais cette soi-disant équipe ne me laissera pas aller chez le médecin, parce qu’ils ne veulent pas que j’aie d’enfants, d’autres enfants”, a-t-elle ajouté. “Je suis fatiguée de me sentir seule. Je mérite les mêmes droits que n’importe qui.”

La présidente et directrice générale du planning familial américain a publiquement soutenu la pop star, affirmant qu’il s’agissait de “coercition reproductive”. “Nous sommes solidaires de Britney et de toutes les femmes qui font face à une coercition reproductive. Votre santé reproductive est la vôtre - et personne ne doit prendre de décision à ce sujet à votre place”, a-t-elle écrit sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Flou juridique

En France, le gouvernement indique qu’une intervention médicale peut être décidée par la personne sous tutelle “si son état le permet”. Si ce n’est pas le cas, “il appartient soit au juge des contentieux de la protection, soit au conseil de famille s’il a été constitu&ea...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles