Britney Spears "atteinte de démence" : les affirmations chocs de son père Jamie

·1 min de lecture

Britney Spears est placée sous tutelle depuis maintenant 13 ans. Une volonté de son père, Jamie Spears, actée en 2008, à la suite de la descente aux enfers vécue par la pop star désormais âgée de 39 ans. Dans un documentaire baptisé "The Battle for Britney" et diffusé sur BBC 2, le mercredi 5 mai prochain, des documents officiels relatifs au placement sous tutelle de Britney Spears vont être dévoilés. On y apprend notamment que Jamie Spears a coché la case de "la démence ou en cours de traitement" pour justifier notamment le contrôle des finances de la chanteuse, rapporte le Daily Mail.

Pour la première fois, la raison du placement sous tutelle de Britney Spears est rendue publique. Mais la démence de la chanteuse ne fait pas l'unanimité. "Bien sûr, je ne suis pas docteur, mais si c'est le cas, alors le monde n'en a jamais été conscient", a réagi le journaliste Mobeen Azhar dans le documentaire. De leurs côtés, les fans de la compagne du coach sportif Sam Asghari et mère de deux enfants, mettent en avant le nombre d'albums et les tournées à succès réalisés par leur artiste favorite, ce qui serait incompatible avec un état de démence.

Mais, désormais, Britney Spears compte bien reprendre le contrôle de sa vie. Pour cela, elle a fait part à son avocat, Sam Ingham, de sa volonté de s'adresser directement au tribunal afin d'évoquer son statut sous tutelle. L'audience aura lieu le 23 juin à 13 h 30 au palais de justice de Stanley Mosk à Los Angeles. Nul doute que dans cette nouvelle (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Camilla Parker Bowles aura-t-elle le titre de reine un jour ? Son fils Tom répond
PHOTOS - Brigitte Macron toujours aussi élégante et stylée auprès de son mari pour le 1er mai
« Pas de fumée sans feu » : Meghan Markle avertie par le prince Philip... En vain !
Meghan Markle évoque les "difficultés et luttes au quotidien" lors d'une table ronde
Les retrouvailles d’Harry et William en l'honneur de Diana compromises ? « Un sérieux doute » plane