British Airways va annuler 10300 vols jusqu'à la fin octobre

AFP/Archivos

Depuis le mois d'avril, la compagnie British Airways fonctionnait déjà avec un nombre réduit de vols. Les quelque 10 300 suppressions s'expliquent essentiellement par un manque de personnel - la compagnie avait supprimé 10 000 emplois au plus fort de la pandémie.

La reprise de la demande n'a pas été anticipée. « La reprise du trafic aérien est beaucoup plus importante que prévu, note François Vellas, professeur d'économie internationale à l'université de Toulouse, expert tourisme et transport auprès des Nations unies, au micro de Marie-Pierre Olphand du service économie de RFI. Par exemple, entre le mois d’avril 2022 et le mois d’avril 2021, la progression du trafic international a été de plus 78% en termes de demandes au niveau mondial, mais au niveau européen, c’est plus 300%. Ce qui montre que les compagnies aériennes aujourd’hui ne sont pas en capacité d’augmenter suffisamment leur offre. »

Pour le professeur d’économie internationale, les compagnies aériennes ont trop licencié au moment de la pandémie. Aussi maintenant, augmenter leur capacité est beaucoup plus difficile à cause du manque d'avions et d'équipages. Les compagnies aériennes sont donc à flux tendus et le moindre problème conduit à l’annulation de vols. On le voit notamment pour les compagnies low cost qui doivent faire face à des revendications salariales et sont également obligées d’annuler un grand nombre de vols.

► À lire aussi : Transport aérien: chaos dans les aéroports européens

Des répercussions multiples

Les conséquences vont se faire sentir au-delà des vols opérés directement par la compagnie britannique. Car British Airways fait partie de One World, l’une des trois grandes alliances mondiales qui regroupe une quinzaine de compagnies aériennes. « Ces alliances sont basées sur le système du partage de code, code sharing, ce qui veut dire que, sur un avion, les sièges sont vendus par plusieurs compagnies avec leur propre code, poursuit François Vellas. Ce qui fait que lorsque vous avez des vols entre Londres et New York, une partie des sièges est vendue par American Air Lines sous le code American Airlines et le passager s’aperçoit que c’est British Airways l’opérateur, souvent au dernier moment. À partir du moment où British Airways annule des vols, il annule également les vols qui sont commercialisés en leur nom par l’ensemble des compagnies faisant partie de cette alliance. »

Les difficultés de British Airways vont affecter surtout les lignes de l’Atlantique Nord et également la région du Moyen-Orient puisque l’un des partenaires de British Airways est la compagnie Qatar Airways qui a de très nombreux vols vers l’ensemble de l’Asie, mais également le Moyen-Orient et l’Afrique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles