Une Britannique accuse le gouvernement espagnol d'avoir effacé sa prothèse de jambe dans une campagne sur l'inclusivité

Photomontage réalisé à partir de la photo originale de Sian Green-Lord et de la campagne britannique. - Capture d'écran Instagram/ Instituto de las Mujeres
Photomontage réalisé à partir de la photo originale de Sian Green-Lord et de la campagne britannique. - Capture d'écran Instagram/ Instituto de las Mujeres

Sian Green-Lord, une mannequin britannique, n'a pas de mots assez durs pour exprimer sa colère. "Je suis incapable de décrire le niveau de rage que j'ai en moi. Je tremble, littéralement", a-t-elle expliqué au Guardian. La raison de son courroux? La réutilisation d'une de ses photos publiées sur Instagram - la cinquième dans le post partagé ci-dessous - par le gouvernement espagnol, dans le cadre d'une campagne sur l'inclusivité, appelant à accepter tous les types de corps sur la plage.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

En plus de n'avoir été à aucun moment contactée concernant la réutilisation de son image, Sian Green-Lord reproche à l'artiste à l'origine de l'affiche, Arte Mapache, d'avoir effacé sa prothèse de jambe et de lui avoir rajouté des poils sous les aisselles et sur les jambes, non-présents sur la photo originale. Une démarche à rebours du message que souhaitait véhiculer cette campagne intitulée "l'été est aussi à nous".

Une campagne qui se voulait inclusive

Sur l'affiche, on peut y voir des femmes de tout âges, morphologies et couleurs de peau, certaines ayant les cheveux roses, d'autres des vergetures ou encore une ayant subi une mastectomie.

"C'est déjà une chose d'utiliser mon image sans ma permission. Modifier mon corps, de le présenter sans ma prothèse de jambe en est une autre... Je ne sais même pas quoi dire mais c'est au-delà de l'acceptable", continue Sian Green-Lord.

Quand on compare la photo publiée sur le compte Instagram de Sian Green-Lord et la campagne espagnole, la comparaison est sans appel. L'artiste, en dehors de lui avoir rajouté des poils et une jambe, a juste pris le soin de modifier l'imprimé de son maillot de bain blanc.

Les excuses de l'artiste

Mise en cause, Arte Mapache s'est expliquée sur Twitter dans une série de tweets.

"Tout d'abord, je tiens à m'excuser publiquement auprès des mannequins pour m'être inspirée de leurs photographies pour la campagne "L'été est aussi à nous" et pour avoir utilisé une police de caractères sans licence (pensant que c'était gratuit.)", a-t-elle écrit.

Des excuses qu'a indiqué accepter Sian Green-Lord, qui a perdu sa jambe gauche en 2013 à New York après avoir été renversée par un taxi. Elle est depuis mannequin et donne des conférences sur son expérience.

Une autre modèle britannique, Nyome Nicholas-Williams (@curvynyome sur Instagram) a également accusé l'artiste Arte Mapache d'avoir utilisé son image sans la contacter au préalable. "Bonne idée mais mauvaise exécution!", a-t-elle fustigé sur Instagram.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles