Ce brise-glace a frôlé le drame en percutant un iceberg

Clément Vaillant
250 tonnes de neige ont recouvert le pont du brise-glace, sans faire de victime.

INTERNATIONAL - Pioches à la main, les membres de l'équipage du Xuelong avaient plutôt l'air d'alpinistes, le 19 janvier. Leur navire a été recouvert de plusieurs tonnes de neige après avoir heurté un iceberg, comme le montre notre vidéo en tête d'article.

À l'origine de cet accident spectaculaire, les conditions de navigation particulièrement extrêmes. Le brise-glace naviguait par temps de brouillard en mer d'Amundsen, une zone située à l'ouest de l'Antarctique, essentiellement recouverte par la banquise. Un défaut technique du GPS n'a pas permis d'éviter l'iceberg.

"Le radar que nous utilisons maintenant ne permet pas de faire la différence entre les icebergs et les grandes couches de glace. Nous devons donc développer de nouvelles technologies, en particulier de nouveaux algorithmes, pour distinguer avec précision la glace et la neige", a expliqué Chen Dake, chef de l'expédition Antarctique.

L'accident s'est produit lors de la 35e expédition du navire. Après la collision, le pont du brise-glace a été recouvert d'un gigantesque tas de neige de 250 tonnes, soit l'équivalent de 250 Renault Clio. Dans la collision, le mât du navire a été détruit, sans faire de victime à bord.

Cette expédition revêt une importance capitale pour la Chine, qui ambitionne d'intensifier ses recherches en Antarctique. Présente depuis 1985 sur le Pôle Sud, elle a entrepris la construction d'une cinquième station scientifique en janvier 2018.

À voir également sur le HuffPost:


LIRE AUSSI: