Le brio (France 2) : un film très personnel pour Yvan Attal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce soir sur France 2, Le brio, septième long-métrage réalisé par Yvan Attal, raconte l'histoire de Neïla Salah (Camélia Jordana, récompensée pour sa prestation du César du meilleur espoir féminin en 2018), une jeune femme qui a grandi en banlieue parisienne, à Créteil, et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard (Daniel Auteuil), professeur émérite connu pour ses provocations et ses dérapages. Celui-ci, par un sous-entendu narquois aux origines maghrébines de Neïla, provoque l'indignation de la jeune femme et de l'amphi tout entier. Les smartphones ayant filmé et relayé sur les réseaux sociaux le comportement choquant du professeur, celui-ci, convoqué par les autorités de la fac, doit faire amende honorable. Pour se racheter une conduite, Mazard accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. D'abord houleuse et placée sous le signe des préjugés, la relation entre le professeur et l'élève se mue en rapport complice et bienveillant, à mesure que l'un et l'autre apprennent à se connaître.

Pour ce fils unique de juifs pieds-noirs (une mère au foyer et un horloger), qui a grandi dans un HLM de Créteil, qui n'a pas eu son Bac mais s'en est sorti grâce à son amour pour le théâtre, raconter l'itinéraire de cette jeune femme qui refuse de se laisser enfermer dans une catégorie et veut s'extraire de son milieu par la culture, cela faisait sens. "Une Française d’origine algérienne, victime de la (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Un flic (Arte) : le stratagème de Catherine Deneuve pour cacher sa grossesse sur le tournage du film
Roman Polanski a été mis en examen pour diffamation au mois de juillet dernier
Open Range (France 3) : un tournage mis en péril par des intempéries... et des castors !
Josiane Balasko : ses confidences cash sur le cinéma français
Franck Gastambide revient sur la présentation "catastrophique" du film Pattaya à l'Alpe d'Huez

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles