Brigitte Macron : ce terme blessant qu'elle déteste tant

·1 min de lecture

Le 14 mai prochain, cela fera quatre ans que Brigitte Macron a fait son entrée à l’Élysée avec son mari. Quatre années au Palais, c’est aussi quatre années de critiques sur son physique, notamment de la part du dirigeant brésilien Jaïr Bolsonaro, mais aussi sur la différence d’âge. Peu à peu les Français s’y sont faits, mais certains n’ont toujours pas digéré les années d’écart entre Emmanuel Macron, 43 ans, et son épouse âgée de 67 ans. Brigitte Macron est habituée à ce genre d’attaques, mais il y a une expression qui lui fait toujours mal aux oreilles. « Il y a un mot que je déteste, c'est le mot cougar. Qu'est-ce que c'est que ce mot ? », avait lancé l’ancienne professeure de français sur RTL le 20 juin 2019. Voici la réponse du site internet du Larousse à la question posée par la Première dame : « Femme, généralement de plus de quarante ans, qui cherche à séduire des hommes notablement plus jeunes qu'elle ou qui entretient des relations amoureuses avec eux. »

Le terme est décrit par le célèbre dictionnaire comme « péjoratif ». Brigitte Macron a donc raison de s’en émouvoir. « Ça ne correspond à rien. J'ai toujours été attirée par les hommes de mon âge. (…) Emmanuel Macron a été l'exception », avait-elle précisé au micro de Marc-Olivier Fogiel. L’épouse du président reconnaît néanmoins que leur couple « n'est pas un modèle », ce qui ne l’empêche pas d’avoir le droit d’exister sans s’excuser. « Il est là notre couple, parce que c'était lui, parce que c'était moi. Mais bien évidemment, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - "Elle n'est pas si gentille que ça" : Line Renaud en prend pour son grade dans TPMP
Princesse Beatrice : après 4 mois de silence, elle fait son retour sur Twitter
Alizée : sa fille Annily dans le chagrin... Elle annonce la mort d'un proche tant aimé
Boris Johnson et Carrie Symonds : ce nouveau scandale dont ils se seraient bien passés
Elizabeth II en ébullition : pas de passe-droit ! Elle n'a pas pu voir l'interview de Meghan en amont