Brigitte Macron soutien de choc du président : prise de parole capitale de la première dame

Brigitte Macron soutien de choc du président :  prise de parole capitale de la première dame - BestImage, © Dominique Jacovides / Bestimage
Brigitte Macron soutien de choc du président : prise de parole capitale de la première dame - BestImage, © Dominique Jacovides / Bestimage

Brigitte Macron était l'invitée exceptionnelle du JT de 20 heures de TF1 ce lundi 9 janvier. Une apparition télé à l'occasion du lancement de la 34e opération Pièces Jaunes en tant que présidente de la Fondation des Hôpitaux de France. Mais la première dame a également évoqué et soutenu le combat du président et sa détermination sans faille.

Ce mercredi 11 janvier sera officiellement lancée la 34e édition de l'Opération Pièces Jaunes, une mission que prend particulièrement à coeur Brigitte Macron, première dame et présidente de la Fondation Hôpitaux depuis 2019. A cette occasion, elle était l'invitée exceptionnelle de Gilles Bouleau dans le JT de 20 heures de TF1. Un entretien enregistré quelques minutes avant sa diffusion, de manière à laisser Brigitte Macron libre afin d'accueillir au mieux le Premier ministre japonais Fumio Kishida.

Gilles Bouleau a enchaîné les questions concernant cette mission à venir et a naturellement abordé les sujets d'actualité brûlants qui secouent la société. Encore une fois, Brigitte Macron a brillé par son intelligence et sa répartie, par sa prestance et le soutien infaillible qu'elle porte à son époux depuis qu'il a été élu président de la République en 2017. Mais pour autant, loin d'elle l'idée de guider de quelque façon que ce soit le chef d'Etat.

Face à la tempête que provoque la réforme des retraites auprès des Français, Brigitte Macron a joué les médiatrices : "J'entends les critiques. Je les comprends, je comprends tout, mais la seule chose que je ne comprends pas c'est la méchanceté, la violence et le mensonge, ça je ne le comprends pas. [...] Je suis un passeur, je lui passe les messages. Jamais je ne me permettrais 'Fais attention, fais ceci, fais cela', mais je lui transmets."