Brigitte Macron exfiltrée d'un théâtre : sa réaction inattendue après l’irruption de manifestants

Ce 17 janvier, Emmanuel et Brigitte Macron devaient passer une soirée au théâtre aux Bouffes du Nord. Alors que le président et son épouse avaient pris place dans la salle, les choses ont rapidement dégénéré. Des manifestants en colère ont fait irruption dans le théâtre. Ils avaient appris la présence du couple présidentiel par un tweet du journaliste militant Taha Bouhafs. Questionné par les journalistes de Quotidien, ce lundi 20 janvier, il a dévoilé l'existence d’une "vidéo terrible" pour Brigitte et Emmanuel Macron. "Mon téléphone a été mis sous scellés, et dans ce téléphone, il y a une vidéo terrible où on voit un président de la République, ainsi que la Première dame, prendre leurs jambes à leur cou. Ils fuient des gens qui sont entrés dans le théâtre, qui viennent leur demander des comptes. Cette image, elle est terrible", a-t-il confié.

Des confidences qui ont profondément agacé les proches des Macron. Bernard Montiel, qui est très ami avec Brigitte Macron et a plusieurs fois défendu la Première dame dans TPMP, est monté au créneau. Cette fois-ci, c'est lors d'une interview accordée au Buzz TV de TV Magazine, qu'il a tenu à rectifié la vérité : "La version qu’a laissé passer Quotidien est scandaleuse. Dans la chronique Chaouch Express, le journaliste n’a fait aucune opposition et a écouté tristement le robinet d’eau tiède de ce monsieur (le reporter militant Taha Bouhafs, ndr), qui disait qu’on avait exfiltré le président, qu’ils sont partis les jambes à leur cou de façon

Retrouvez cet article sur GALA

Quand François Hollande et Nicolas Sarkozy passent un week-end avec leurs compagnes aux Etats-Unis : la diplomatie panique
Cécilia Attias : son combat digne d’une Première dame
Laeticia Hallyday nue sur Instagram : ces photos qui auraient agacé Pascal Balland
EXCLU - Isabelle Nanty, 58 ans : "Pouvoir encore travailler à mon âge est une chance"
Meghan Markle et Harry proposent de payer leurs frais de sécurité… avec l’argent du duché de Cornouailles