Brigitte Macron à la remise des prix de la Fondation Bern, avec Joachim et Marie de Danemark

·2 min de lecture

La Première dame a assisté lundi soir, aux côtés de Joachim et Marie de Danemark et de Stéphane Bern, à la remise des Prix de la Fondation Stéphane Bern pour l’Histoire et le Patrimoine, à l'Institut de France à Paris. 

C’est un événement qu’elle connaît bien. Brigitte Macron a assisté lundi à la remise des Prix de la Fondation Stéphane Bern pour l’Histoire et le Patrimoine - Institut de France. Une cérémonie à laquelle ont assisté également le Prince Joachim et la Princesse Marie de Danemark, ainsi que Stéphane Bern et Xavier Darcos, chancelier de l’Institut de France.

La Première dame a remis le prix Patrimoine 2020 décerné à Maisons Paysannes de France. Il s’agit d’une association qui a «pour but principal la connaissance et la sauvegarde du patrimoine rural, bâti et paysager». Ce prix annuel d’une valeur de 25 000euros récompense «une action de valorisation du patrimoine bâti ou paysager sur le territoire français», indique la fondation. «Il met en avant des actions innovantes encourageant l’accès et la compréhension du patrimoine au plus grand nombre».

La seconde récompense, le prix Histoire 2020, a été remis par S.A.R. le prince Joachim de Danemark. Il salue le travail de Jean-Baptiste Bilger, pour son premier ouvrage historique «Chamfort ou la subversion de la morale», qui se penche sur «la vie et l’œuvre de Chamfort, un auteur au parcours singulier, correspondant de Voltaire, ami de Beaumarchais et Diderot», résume l'institution. D’une valeur de 5 000 euros, ce prix annuel est remis à «l’auteur d’un premier ouvrage d’Histoire, édité depuis moins de trois ans, rédigé en langue française, à l’exclusion des romans historiques».

Quelques photos de l’évènement ont été partagés sur les réseaux sociaux, notamment par l’Institut de France ou par le chef de cabinet de Brigitte Macron, Tristan Bromet.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.


Lire la suite sur Paris Match