Brigitte Bardot jugée pour injure publique contre les chasseurs et leur patron

·1 min de lecture

Brigitte Bardot a été jugée jeudi en son absence par le tribunal judiciaire d'Arras pour injure publique envers les chasseurs et leur patron, Willy Schraen, traités notamment de "sous-hommes", des propos à même d'attiser la haine, ont-ils fait valoir. Le procureur a requis une amende de 6.000 euros à l'encontre de l'ex-star, notant sa "persistance dans l'action délinquante", avec déja cinq condamnations pour des propos diffamatoires et discriminatoires.

Elle avait traité les chasseurs de "terroristes du monde animal"

L'ancienne actrice, 86 ans, avait demandé le renvoi de l'affaire pour assister à l'audience, mais n'a finalement pas fait le déplacement, produisant un certificat médical pour justifier son absence. Son mari Bernard d'Ormale était présent. Dans un éditorial d'octobre 2019, toujours accessible, sur le site internet de sa Fondation, Brigitte Bardot traite les chasseurs de "sous-hommes d'une abjecte lâcheté" et de "terroristes du monde animal", citant le président de leur Fédération, Willy Schraen comme "exemple flagrant".

Dans une lettre au tribunal, elle a reconnu ces propos, tenus "peut-être de manière crue", mais répondant selon elle "à une préoccupation majeure des Français". "On a pu laisser passer certains excès de langage, (Brigitte Bardot) est une passionaria, mais cette fois, elle est allée trop loin, dans un contexte extrêmement dangereux", a pointé l'avocat des chasseurs, Me Denis Delcourt-Poudenx, disant intervenir sans cesse depuis deux ans dans des do...


Lire la suite sur Europe1