Brigades rouges et "doctrine Mitterrand" : six questions après l'arrestation d'anciens militants italiens en France

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Certains y verront la fin de la "doctrine Mitterrand". Sept anciens membres des Brigades rouges ont été interpellés mercredi 28 avril en France à la demande de l'Italie. Un autre s'est rendu à la police jeudi, et deux sont toujours recherchés par la police. Ces anciens militants d'extrême gauche avaient été condamnés en Italie pour des actes de terrorisme commis dans les années 1970, mais s'étaient réfugiés en France dans les années 1980.

La justice française devra décider si elle autorise leur extradition, réclamée par Rome depuis des années. Franceinfo vous explique ce qu'il faut savoir sur les Brigades rouges et sur les relations de certains de leurs membres avec la France.

1Qu'appelle-t-on les Brigades rouges ?

Le groupe des Brigades rouges, constitué en 1970, est l'un des mouvements de l'extrême gauche italienne. Cette dernière, très active à partir de la fin des années 1960, choisit la lutte armée comme méthode de protestation. "Le groupe s'organise pour critiquer la 'modération' du Parti communiste italien, très puissant à l'époque et se développe autour des luttes révolutionnaires, confie à franceinfo Marc Lazar, directeur du centre d'histoire de Science Po Paris. Il existe beaucoup d'autres groupes de l'ultra gauche, mais c'est le principal."

La période d'activité des Brigades rouges se confond avec les "années de plomb" italiennes, de la fin des années 1960 à 1980. Cette période de forte tension politique, notamment entre l'extrême gauche et l'extrême droite, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi